Blog

L’Atelier

Blog

INVITATION Vernissage @ septembre 2020

Construisant moi-même l’armature de mes peintures, je ne me suis pas rendu compte de la continuelle augmentation de la taille de mes formats. Le triptyque de ma rédemption, ce sont 3 panneaux de 3 mètres sur 2, soit un espace mobilisé de 3 mètres sur 7 mètres. Ceux-ci ne passent plus les portes, au sens littéral du terme. Aussi ai-je le plaisir de vous inviter à un vernissage @ mon atelier, du mardi 22 au dimanche 27 septembre 2020, chaque jour de 16h00 à 20h00 @ avenue de la Forêt 19, quartier Servette, Genève.

Vous pouvez parquer le long de la maison. Bus 3 arrêt Trembley. Tram 14 et 18 arrêt Vieusseux. N’hésitez pas à venir accompagné/e/s. Bienvenue !

Dès 20h00, raclette pour ceux qui le souhaitent. Vous pouvez amener une bouteille … ou deux.

Blog

Ce qui me percute

Mes parents ont vécu la guerre civile d’Espagne.

Mon père était berger et ma mère, du fait d’être l’aînée d’une nombreuse famille, n’a pas pu apprendre à lire et à écrire.

Je viens d’une famille humble qui a dû très souvent traverser les étapes de la vie, avec difficulté et contradiction. Et cela a touché à tel point ma sensibilité, que cela a percuté mon esprit.

Et cela, à vie.

De sorte qu’il m’est impossible de rester, par rapport à mes peintures, insouciant à la souffrance, à la peur, et aux angoisses qui font partie de ce monde dans lequel nous vivons tous.

Ce texte, lu quelque part, je l’ai fait mien. C’est aussi mon histoire.

Blog

Le temps juste du dernier coup de pinceau

Rosemarie Berger, femme du critique d’art René Berger, et mère du collectionner d’art Jacques-Edouard Berger, merci pour ta sensibilité. C’est toi qui m’a appris à reconnaître le temps juste où le peintre peut dire : « Ce tableau est fini, je m’arrête ».

Merci Rosemarie pour ce que tu as dit de ma peinture : « Un portrait de Cristobal n’est ni naïf, ni réaliste, mais surprenant. Il mêle le visible et l’invisible, le dit et le non-dit, le dévoilé et le caché, dans une mosaïque de forme et de couleur qui crée la surprise. On se laisse bercer par son imaginaire qui ouvre de nouvelles portes, jusqu’alors dérobées au regard. »

 

Blog

Peintre, un point c’est tout

J’ai longtemps exposé dans des bistrots et dans le cadre d’associations de peintres amateurs. Un jour, mon ami le peintre Dominique Appia m’a dit « Tu es un peintre. (Silence). Point ». Après sa mort, j’ai reçu en héritage son chevalet. Un chevalet bien particulier, recto/verso. Je suis resté sans voix. Ce chevalet a renforcé ma vocation. Et la conviction d’Appia résonne ainsi toujours à mes oreilles « Tu es un peintre. Un point c’est TOUT ».